L’hypnose en chirurgie

L’hypnose en chirurgie

L’hypnose, associée à une anesthésie locale ou loco-régionale, se pratique de plus en plus dans les blocs opératoires pour :

  • les accouchements
  • les endoscopies (digestives, bronchiques)
  • les soins dentaires
  • les soins esthétiques
  • et, plus généralement, toutes les interventions possibles sous anesthésie locale ou loco-régionale

Les doses d’anesthésiques locaux peuvent alors être diminuées, la sédation chimique devient souvent inutile et l’anesthésie générale peut dans certains cas être évitée. Le patient tolère beaucoup mieux son intervention tout en la vivant sans stress et même agréablement.

Avant une opération, l’hypnose permet de mieux aborder la perspective de l’anesthésie générale et de la chirurgie.

Dans les suites opératoires immédiates, l’hypnose est utilisée en complément des antalgiques habituels quand ils s’avèrent peu ou pas efficaces.

Dans les suites chirurgicales, en complément des autres thérapeutiques (antalgiques, soins physiques) l’hypnose est utile pour accompagner la prise en charge de douleurs chroniques post-opératoires : algodystrophies, douleurs résiduelles…

L’objectif est de réduire, voire de supprimer ces phénomènes douloureux et améliorer la qualité de vie.